La créativité vous est naturelle.

Dans l’ambiance et dans l’histoire familiale, une « identité » (je suis ou je ne suis pas ceci ou cela…) s’est formée chez le tout petit. Cela s’est produit pour chacun par mimétisme, à partir d’interprétations de paroles d’adultes et d’événements anodins, tragiques, heureux…

C’est ni bien ni mal, c’est ainsi depuis toujours. Il en résulte que l’adulte sans s’en rendre compte à tendance à défendre comme si sa vie en dépendait des « idées » provenant de l’enfant qu’il n’est plus. Des mécanismes souvent inconscients découlent de cela.

Exemple de mécanisme :
– Les relations professionnelles, familiales, intimes… sont analysés à travers un filtre provenant de l’enfance et cela rend difficile une vision claire de ce qui se passe.
– La vision de l’objet regardé ; nature morte, portrait, paysage… n’est pas nette, car le regard est brouillé par des présupposés ou des habitudes de pensées qui empêchent de voir vraiment.
– En matière de prise de parole, de danse, de dessin, de modelage… L’expression spontanément est freinée par des « idées » provenant du passé.
– A force de ne pas exprimer ce qui est ressenti, il peut s’en suivre un ‘étouffement’ des sensations avec pour conséquences des symptômes physiques…

La pratique des arts plastique que je propose permet de se libérer de l’emprise de l’histoire personnelle en exprimant ce qui est perçu et senti au présent. C’est une source de détente et de plaisir infini !