Au gré des rencontres 3/3

En attendant ma fille aînée le soir des épreuves du Bac, je regardais de ma voiture un petit groupe de jeunes filles discutant avec angoisse des épreuves…  J’ai été touché par le visage de l'une d’entre elles.
« A LA SORTIE DU BAC » Bronze coulé à la cire perdue H 44 cm 1999. Collection particulaire.

Lorsque Monsieur François, maire d’Outreau m’a demandé de concevoir un buste de François Mitterrand, c’est en me déclarant fièrement que sa ville détenait le record du nombre d’électeurs du défunt président par habitant.
La façon dont le président Mitterrand avait mis en scène " sa grandeur " m’inclinait à faire quelque chose de spectaculaire, mais lorsque j’ai présenté mon projet au conseil municipal je ne m’attendais pas à ce qu’il soit accepté dans l’état (Hauteur 3,5 m), je m’attendais encore moins à un " tel succès ".

Au lendemain de l’inauguration en 1999, mon répondeur téléphonique était saturé et j’ai passé au moins une journée entière au téléphone en direct avec les grandes rédactions nationales.
Ci-dessus, après quelques remaniements de son environnement et quelques TAGS.

J’ai toujours fait avec beaucoup de plaisir des portraits privés, intimistes...
Pour exemple, « Gérald et Alex » qui sont ainsi chaque jour un peu chez leurs parents malgré leur vie très active.

Modelés sur le vif en deux séances de pose, au cours d'une réunion familiale chez leurs parents, en l’an 2000. Coulés en bronze à la cire perdue à Sorrus.

 

En 2001, un couple de châtelains qui sont devenus des amis voulaient orner les pilastres de leur portail. Je leur ai proposé ce lion en souvenir du passage de Napoléon dans leur château et ce couple de cygnes pour évoquer leur Hollande natale. Ci-contre une maquette au ¼. Ci-dessus, réalisés en acier laqué, ils mesurent environ un mètre de haut et se trouvent sur les pilastres du portail d’entrée du château de Belrem à Beaurainville dans le Pas de Calais.

 

Pour le plaisir du jeu avec la lumière et avec les styles, moi qui suis devenu si critique vis à vis des religions, j’ai commis à la demande d’une amie très pieuse ce St Jacques pour le fronton de l'église de Coulogne, près de Calais. Ici en cours de travail à l’atelier.

« LE PETIT SEIGNEUR PARMI LES OISEAUX »
Cyril est parti très jeune, sa maman m’a demandé de réfléchir à une œuvre qui ornerait sa tombe au cimetière d’Étaples. J’ai réalisé cette sculpture, que sa famille regarde comme un véritable portrait de Cyril durant sa longue maladie. L’enfant joue à marcher comme en équilibre sur une bordure de trottoir… Acier laqué, H. 1,20 m. hiver 2001-2002.

 

 

 

 

A nouveau pour Outreau, j’ai fait en 2002 ce buste " classique " du Général libérateur qui de retour d’Angleterre est passé par là en 1945.

Etude en terre pour le portrait d’une famille en 2002.

En 2003, après avoir visité les innombrables et gigantesques installations, rencontré et conversé avec beaucoup de personnes dans tous les postes, après avoir pris beaucoup de photos et surtout après m’être imprégné de l’esprit de cette entreprise hors norme, j’ai conçu cet ensemble à l’occasion du 40 em anniversaire de l’installation du site sidérurgique.

« LES VISAGES DE L’ACIER  » sont situés à l’entrée de ce qui se nommait à l’époque ; LA SOLLAC ATLANTIQUE DU GROUPE ARCELOR, à GRANDE-SYNTHE, dans la banlieue sud de DUNKERQUE

Il me reste de cette période des souvenirs très marquants : le souvenir de ce jeune homme travaillant seul sous un haut fourneau, face au métal en fusion, casqué comme un guerrier et dont la puissante moto était garée à deux pas de là. Le souvenir de cette jeune femme gantée et caparaçonnée cerclant les rouleaux de tôle de plus de dix tonnes à la sortie du laminage à chaud, le souvenir de grands décideurs conscients qu’ils vivaient la fin d’un cycle avant l’arrivée de l’indien Mittal….

 

 

 

« FENÊTRES OUVERTES » Sculpture en acier laqué blanc pour un cabinet d’architecte hollandais, comportant des chambres d’hôte. Ci-dessus la maquette au ¼.

« SHAKE-HAND » Pour fêter cent ans d’entente cordiale entre la France et l’Angleterre.
Sculpture en acier laqué blanc de 7 m de haut inaugurée le 14 avril 2004 sur le quai Gambetta à Boulogne-sur-Mer.

 

Cette séquence de quatre sculptures résulte de recherche conjointe avec la DDE de la Loire sur le concept de route apaisée.

Avec ces images poétiques, j’avais l’intention d’inviter les automobilistes à s’identifier aux autres usagers en prenant conscience des illusions d’optique engendrées par la vitesse.
« À CHACUN SA ROUTE », projet pour un tronçon en cours de modification en 2005, acier laqué blanc.

En 2006 une série d’accidents dramatiques sur le giratoire de la N7 à Saint Martin d’Estreaux endeuille et émeut la France.

Les ingénieurs responsables de cette route me consultent après avoir essayé en vain toute les solutions classiques pour faire ralentir le trafic à l’approche de ce " point noir ".
Je leur propose « LE GIRATOIRE HABITÉ » un ensemble de quatre sculptures, en plastique blanc, destiné à évoquer la présence humaine.
Ces sculptures sont conçues pour s’effacer en cas de choc et être facilement réparées ou reconstruites dans de bonnes conditions techniques et économiques.
Aux dernières nouvelles, il n’y a plus eu de drame sur ce giratoire dangereux et plus de 10 ans plus tard, ces quatre petites sculpture en PVC sont toujours en bon état !

 

« PORTRAITS D’ENTREPRISES », l’avocat lillois, jacques Philippes Lammens, résine et bois, 2005.

Suite >>